Seul, au Thabor

Cette après-midi là, il n’y avait pas foule au parc du Thabor à Rennes. Il faut dire que la température n’était pas à la fête, mais dans sa tête les mots se bousculèrent.

Quand le rêve se blottit
Au chaud, dans les plis
De la pâleur de décembre
Quand le rêve te gagne
A l’odeur de Bretagne
L’automne se cambre
Et laisse apparaître
Le paysage champêtre
D’une saison mi-fièvre
Aux portes de l’hiver

C’était le chuchotement d’une autre chaleur…

Copyright Fleuter Carnet Breton Thabor Automne

Publicités

Une réflexion sur “Seul, au Thabor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s